tomate_by_emile_feloreau

Le bilan écologique de nos tristes tomates d'hiver pèse très lourd sur notre planéte

(Photo d'Emile Feloreau)

Les tâches de plastiques ont transformé la cote d'Almeria, autrefois délaissé en un eldorado qui produit 3 millions de tonnes de légumes par an dans la plus grande concentration de serres au monde
    Le phénomène est relativement récent : il y a encore quelques décennies, cette région, une des plus sèche d’Espagne et d’Europe (il y pleut aussi peu qu’au Sahel), était quasiment inhabité et à peine parcourue par quelques troupeaux de moutons qui devaient se contenter d’une maigre végétation steppique.
    C’est l’exploitation intensive par la cultures sous serres (les invernaderos) qui a tout changé, produisant, deux fois par ans, tomates, aubergines et poivrons à profusion et….à contre saison. 30.000 hectares de pieds de tomates  sont "cultivés" par une main d'oeuvre immigré exploité.
Les exploitants andalous inondent le marché européen de leur production (20% des légumes verts consommés en Europe viennent d’Andalousie) et prennent part à un enrichissement sans précédent de la région.
Dans ce Far West espagnol, sujet à de véritables opérations de colonisation des terrassement sont actuellement creusé dans les montagnes afin d’accueillir de nouvelles serres


Malaga_Almeria

De almeria à Malaga la côte se resume à une envahissante mer de plastique. A 260 km d'altitude on voit très une grosse tache blanche: El ejido !

el_ejido04

El ejido, 24 km d'altitude. Ces "cultures" sont responsables du pillage des ressources naturelles (eau) et de l'exploitation de l'humain...

el_ejido02

Le champs de serre vue de 3 000 mètres.

A lire pour aller plus loin

Le Forum Civique Européen : Espagne : El Ejido, rien n’a changé : lien vers le Syndicat des Ouvriers Agricoles (SOC)

        http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=3920
        http://radio.zinzine.free.fr/action.html

Le monde diplomatique : En Espagne, un apartheid sous plastique


        http://www.monde-diplomatique.fr/2000/03/LLUCH/13412


L’humanité : La misère des clandestins

En Andalousie, les travailleurs immigrés, non encore régularisés, vivent cachés au milieu des plantations dans un extrême dénuement.

       http://www.humanite.presse.fr/popup_print.php3?id_article=634763